Pour une entreprise le « cash » est le nerf de la guerre 🤑, d’où l’importance de bien choisir sa banque qui va permettre de le gérer. A la création d’Agilap, nous avons donc fait un petit tour du marché pour trouver la banque qui nous correspondait le mieux et nous vous partageons nos raisonnements. Notre besoin était simple, nous souhaitions pourvoir gérer la majorité de nos opérations en ligne, avoir un conseiller dédié, disposer de tous les moyens de paiements et d’encaissements possibles.

Tout d’abord, nous avons distingué trois types de banque : la banque traditionnelle avec ses agences, la banque en ligne filiale de grandes banques sans agence et la banque « fintech » start-up en plein décollage.

Ensuite, nous avons essayé de lister, selon notre perception, les avantages et les inconvénients de chaque type de banque.

– La banque traditionnelle a pour avantage de mettre au centre le rapport humain, c’est-à-dire la relation physique en agence entre le conseiller et le client (nous en l’occurrence). Cependant, en ce qui nous concerne, ce rapport humain peut aussi être un inconvénient… En effet, il est possible que votre conseiller ne vous convienne pas (car nous ne pouvons pas le choisir) ou/et que vous ayez le sentiment d’en savoir plus que lui sur les produits financiers qu’il vous vend. A noter que même si un conseiller vous convient, la politique des grands établissements bancaires est de changer votre conseiller tous les trois ans pour éviter de sympathiser avec celui-ci (qui aurait peut-être des scrupules à vous prendre votre argent…). Il est aussi rare que ce conseiller ait une vraie latitude et un pouvoir de décision sans en référer à ses niveaux supérieurs. L’autre inconvénient de ce type de banque est le montant important des frais de gestion de votre compte, il faut bien financer les agences… agences dont les horaires d’ouverture demeurent réduits et difficilement compatibles avec les besoins de réactivité et l’agenda des créateurs d’entreprise. Bref, nous n’avons pas une sympathie particulière pour les banques traditionnelles qui rappelons-le ont pour objectif de « collecter » votre argent pour aller le jouer au casino 🎲, euh pardon sur les marchés !

– La banque en ligne a pour avantage de gagner du temps dans la gestion de vos opérations qui se font en ligne ou par téléphone. Ainsi vos demandes sont prises en compte plus vite et vous évitez de perdre du temps des déplacements en agence. Autre avantage, les banques en ligne ayant des frais de structure moins élevés que les banques traditionnelles, proposent des tarifs attractifs pour les frais de gestion de compte. L’inconvénient de ce type de banque est que les conseillers sont généralement des agents de centres d’appels ce qui signifie qu’ils ne vous connaissent pas. Il faut donc bien souvent réexpliquer ses besoins et il est peu probable que vous ayez un traitement de faveur (par exemple, le taux d’un crédit bancaire est difficilement négociable avec une banque en ligne). L’autre inconvénient majeur est que les banques en ligne ont été réticentes à s’ouvrir aux comptes professionnels essentiellement car elle préférait garder la main en agence avec leurs enseignes traditionnelles (qui rappelons-le ont des frais de gestion plus importants…). Ainsi l’offre professionnelle n’est pas généralisée à tous les établissements de banque en ligne.

– La banque fintech a pour avantage de pouvoir gérer l’ensemble de vos opérations en ligne, elle permet donc de gagner encore plus de temps que la banque en ligne ! A ce stade, vous vous interrogez certainement sur la définition des banques fintechs. Pour nous, il s’agit de start-up créées il y a quelques années qui souhaitent pousser encore plus loin le curseur de dématérialisation initiée il y a un peu plus de 10 ans par l’avènement des banques en ligne. En clair, toute la relation avec la banque doit pouvoir se faire dans l’Espace Client. Ainsi, la plupart des banques fintechs vous font la promesse d’ouvrir un compte en ligne et d’obtenir un RIB en quelques minutes. Malheureusement, tout n’est pas parfait et les banques fintechs connaissent des limites liées généralement à leur jeune âge, c’est pourquoi tous les services classiques d’une banque ne sont pas encore disponibles (prélèvements SEPA, encaissement de chèques).

A ce stade, et certainement à cause de notre secteur d’activité, nous penchions pour la nouveauté d’une banque fintech et nous avons décidé de faire un petit tableau pour comparer concrètement les différentes offres professionnelles que nous avions identifiées.

Banque Type Agences Carte physique Chéquier Encaissement chèque Découvert Abonnement annuel de base
Société Générale Tradi. Oui Oui Oui Oui Oui 528€
Boursorama Banque En ligne Non Oui Oui Oui Oui 108€
Banque Fiducial En ligne Non Oui Oui Oui Oui 180€
Qonto Fintech Non Oui Non Non Non 108€
IBanFirst Fintech Non Non Non Non Non 180€
Manager One Fintech Non Non Non Non Non 360€

 

Après ce comparatif, nous nous sommes rendus compte qu’aucune banque fintech ne vous propose les encaissements de chèque (pour l’instant), ce qui est très problématique pour un compte professionnel (!) et nous a déterminé à écarter ce choix à contre cœur.

Deux banques ont donc émergé de cette comparaison : Boursorama et Fiducial.

A première vue l’offre de Boursorama semblait plus attractive mais nous nous sommes renseignés et Boursorama fonctionne essentiellement avec des centres d’appels sans conseiller dédié. Enfin, élément rédhibitoire, l’offre professionnelle de Boursorama est dédiée aux entrepreneurs individuels ce qui n’est pas notre cas.

Ainsi la banque Fiducial a retenue toute notre attention. Dans notre comparatif, nous l’avons classé en tant que banque en ligne mais son positionnement est plutôt intermédiaire entre la banque en ligne et la fintech puisqu’elle n’a pas été créée par une grande banque traditionnelle. En effet, la banque Fiducial s’appuie sur le groupe Fiducial spécialisé à l’origine dans la comptabilité qui a lancé son activité bancaire en 2014 avec un positionnement dédié aux entrepreneurs (forcement ça nous a bien plu). Ce qui distingue la banque Fiducial des fintechs est qu’elle a obtenue de l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) le droit d’être une banque à part entière ce qui lui permet de proposer l’intégralité des services bancaires « classiques » en particulier le droit d’émettre et d’encaisser des chèques. Autre avantage de Fiducial est qu’au-delà d’une gestion autonome en ligne, la banque vous propose un conseiller dédié que vous pouvez joindre par téléphone pour échanger sur vos problématiques hors normes. Ainsi, la banque Fiducial répondait à tous nos critères initiaux de recherche, un Espace Client qui nous rend autonome, un conseiller particulier qui nous connait, une mise à disposition de tous les moyens de paiements et d’encaissements.

Nous avons donc fait le choix de la banque Fiducial et nous sommes très satisfaits de nos premiers pas chez eux, indépendance sur les opérations courantes, simplicité de transferts de fonds, conseiller sympathique et réactif ! Que du bonheur ! Nous sommes peut-être sous le charme d’un début de relation c’est pourquoi nous mettrons à jour ce post si nous avons d’autres retours d’expérience à vous communiquer sur la banque Fiducial.

L’œil du CTO

Mais que vient faire le CTO sur ce sujet ? De nombreux parallèles sont faisables entre notre démarche de recherche d’un établissement bancaire et notre approche des projets :

  1. Partir d’un besoin « Il nous faut une banque » (= « Je voudrais refondre/créer tel ou tel outil ») pour trouver les marqueurs déterminants : « Disposer de tous les moyens de paiements », « avoir un conseiller dédié », « avoir des plafonds de paiement par carte bancaire ajustables »… autant de critères précis que l’on peut transposer dans le développement informatique : « avoir une plateforme utilisable sur tous les types d’appareils », « pouvoir faire des mises à jour de contenus en autonomie », « gérer le mode connecté/hors ligne » ;
  2. Face à un choix sans solution unique et parfaite, analyser les possibilités, pour faire un choix qui est forcément teinté de subjectivité, mais en se libérant de toute doctrine. Choisir entre l’attrait de la nouveauté – les technologies à la mode – et la maturité, voire la tradition. En tentant un parallèle hasardeux, la fintech bancaire est un peu le dernier « framework javascript » à la mode, qui suscite beaucoup d’engouement mais dont l’avancement actuel ne permet pas forcément d’avoir toutes les fonctionnalités. De plus, comment être sûr que la communauté de développeurs d’une bibliothèque open source ajouteront ces fonctionnalités manquantes, que le projet sera toujours vivant dans 1 an, que les performances seront au rendez-vous. « New is sexy » mais pas forcément pérenne.
  3. Tester puis utiliser le service pour valider votre choix. Au fur et à mesure de son utilisation, vous allez monter en compétence ce qui vous permettra d’être plus performant. Lorsque vous aurez le sentiment de mieux maîtriser le service, évaluez de nouveau si votre choix était le bon pour être sûr de ne pas s’entêter sur une voie qui vous nuira à moyen et long terme (mais cette évaluation fera surement l’objet d’un autre post 😉).  

Vos choix balancent entre d’un autre côté, l’expérience porteuse de standards et de l’autre côté la nouveauté porteuse « potentielle » de l’innovation. La maturité des champions du passé est rassurante mais ces mastodontes ne sont-ils pas devenus trop lourds, peu souples… Les fichiers de configuration interminables dans une application Java J2E des années 2000 sont aussi décourageants pour le développeur que les trois rendez-vous physiques avec votre conseiller bancaire. Les nouvelles fonctionnalités d’une nouvelle technologie vous permettent-elles d’intégrer facilement les fonctionnalités de base de votre solution. Bien souvent la solution évidente n’existe pas, elle apparaît dans une voie intermédiaire entre l’expérience et la nouveauté.

Bons projets et à bientôt, l’équipe d’Agilap 🌈

Categories: Projet

1 Comment

Benoit · 11 avril 2018 at 20 h 49 min

Moi aussi je suis chez fiduciaire et j’en suis content mais il manque l’application mobile qui est indispensable aujourd’hui, c’est le seul point problématique à cette banque!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Projet

Choisir la meilleure stack technique 

Vous avez certainement déjà entendu le mot « stack » 📣, par exemple, « stack technique », ingénieur-développeur « full-stack », « stackoverflow »… ça parait tellement évident que l’on oublie souvent d’expliquer les enjeux qui se cachent derrière ce concept.   C’est Read more…

Projet

How I met your project ?

Une première rencontre avec son conseiller digital, c’est un peu comme un premier rendez-vous galant 💘 : on a une multitude d’interrogations et une petite montée de stress avant le dit rendez-vous. Que dois-je amener ? De Read more…

Projet

C’est quoi le développement web durable ?

« Euh, ça ne marche plus ! » 😡. Petite phrase simple à laquelle a déjà été confronté n’importe quel utilisateur du web. Ce qui peut se traduire chez un client par : « Euh, mon site ne fonctionne plus du Read more…